Pourquoi le CERN a-t-il privilégié une étude de faisabilité pour le FCC ?

  • Pour l’efficacité du programme de recherche : le FCC est l’approche qui a été jugée la plus efficace en termes de recherche pour étudier de manière approfondie la plus grande variété de sujets prometteurs en physique des particules
  • Un rapport de conception conceptuelle du FCC a été soumis en contribution à la mise à jour 2020 de la stratégie européenne pour la physique des particules. Suite à l’adoption de cette mise à jour par le Conseil du CERN en 2020, le CERN a été mandaté pour réaliser une étude de faisabilité technique et financière du FCC, afin d’être prêt pour la prochaine mise à jour de la stratégie, prévue pour 2027. Peu de temps après la découverte par le LHC du boson de Higgs, la dernière particule non détectée prédite par le Modèle Standard, qui décrit toutes les forces fondamentales connues à l’exception de la gravitation, une nouvelle stratégie a été définie pour la physique des particules en Europe. Le LHC est la seule installation au monde capable de fonctionner dans sa gamme d’énergie, et depuis la dernière mise à jour, il a été amélioré pour atteindre son énergie de conception maximale. En 2025, il devrait subir une autre mise à niveau qui augmentera considérablement le nombre de collisions qu’il peut produire. Pour s’appuyer sur ces réalisations, la nouvelle stratégie recommande la poursuite successive de deux types d’installations. La première étape serait un collisionneur électron-positron qui servirait d'”usine à Higgs”, une installation spécialement conçue pour étudier les bosons de Higgs. Cette installation pourrait être une configuration de première étape du FCC, qui serait ensuite convertie en un collisionneur proton-proton pouvant atteindre des énergies de collision allant jusqu’à 100 teraélectronvolts. Décrit par la stratégie comme une “ambition” de la communauté européenne de physique des particules, un collisionneur proton-proton de cette envergure permettrait une recherche largement étendue de phénomènes à haute énergie non pris en compte dans le Modèle Standard.